L’image corporelle des mères : des idées à déconstruire



7 août 2020

De nos jours, nous avons accès à une multitude d’informations qui se contredisent les unes après les autres. D’un côté, nous avons certains professionnels de la santé qui nous permettent de reprendre l’activité physique assez rapidement, de l’autre nous en avons qui nous disent que l’on doit attendre. On nous dit qu’il faut retrouver notre corps d’avant hâtivement, mais on nous dit aussi qu’on doit accepter notre nouveau corps. C’est une tâche de plus en plus difficile de se retrouver au milieu de toutes ces indications.

C’est un peu controversé, puisque pendant la grossesse, on se permet quelques passe-droits, comme si on avait une raison (et on en a bien une !). Par contre, après la grossesse, il faudrait tout reprendre normalement, comme si rien ne s’était passé. Pourtant, tout a changé : la réalité et la vie quotidienne avec un bébé, ça bouscule tout ce qu’on connaissait. Il est donc normal que la reprise du corps d’avant ne soit pas nécessairement dans le haut de notre liste de priorités.

D’ailleurs, avez-vous déjà entendu parler du quatrième trimestre de grossesse ? Il s’agit des trois mois suivant la naissance du bébé où plusieurs changements au niveau du corps de la mère se produisent. En effet, les organes internes peuvent prendre trois mois avant de retrouver leur place initiale. Les mères qui allaitent vivent aussi beaucoup de changements corporels en raison de la lactation. Sans oublier tous les changements psychologiques et émotionnels par lesquels peuvent passer les nouveaux parents durant cette période !

Et si on s’accordait du temps pour s’adapter à cette nouvelle réalité qu’est la maternité ? Le corps d’une mère change et c’est normal. On ne devrait pas se mettre une limite de temps pour retrouver le corps d’avant, ça ne se produira peut-être pas. Après tout, votre corps a conçu un petit être humain et continue de le faire évoluer à l’extérieur.

Et vous, comment avez-vous vécu cette transition ?

Tanya B-Allaire

Animatrice et intervenante en sexologie

Partager sur Facebook