L’entraide mutuelle en actio...

L’entraide mutuelle en action

Lorsque nous avons rêvé d’un groupe de soutien pour les mères en difficultés au Centre périnatal Le Berceau il y a quelques années, nous étions concernés par le fait que certaines mères semblaient vivre de la détresse psychologique suite à l’arrivée d’un enfant. Avec un nouveau bébé sur les bras, plusieurs femmes sont déstabilisées. Mais certaines sont aussi tristes, angoissées, épuisées et éprouvent avec raison le besoin d’être épaulées pour faire face aux défis de la maternité. Nous imaginions accueillir des femmes fragilisées par cette période bouleversante de leur vie. Mais nous avons surtout rencontré des femmes fortes et durement éprouvées, transformées par la maternité. Et surtout, des femmes déterminées à aller mieux. Pour survivre à l’épreuve, mais aussi pour le bien-être de leur bébé et de toute la famille.

Que leur offrons-nous au Berceau? Un espace pour sortir du silence, un petit coin à l’abri de la tempête pour se retrouver et se permettre de dire franchement toute la détresse et le désarroi qui accompagne parfois la maternité. Elles ont pu se rencontrer, tisser des liens et s’apporter mutuellement un support extraordinaire à un moment où elles en avaient réellement besoin.

Comme intervenantes, nous avons constaté que parler peu et écouter beaucoup est encore l’essence de la relation d’aide. Nous avons appris beaucoup sur la dépression postpartum, mais nous avons appris encore plus sur la richesse de l’aide mutuelle. Lorsque les participantes au groupe se retrouvent et vont petit à petit à la rencontre les unes des autres, elles s’apportent tout un soutien. Elles font des confidences qui leur permettent de se reconnaitre dans les propos des autres et le fait de se sentir ‘toutes dans le même bateau’ brise le sentiment d’isolement. Quel soulagement d’entendre de la bouche d’une autre combien c’est difficile lorsque l’on se sent si seule, perdue, triste, en colère, anxieuse ou coupable!

Nous avons rencontré des pères aussi. Des pères inquiets, en colère parfois, fatigués et interpellés à leur façon par la situation familiale. Eux qui, comme leur conjointe, vivent une période d’adaptation sans précédent. Un nouvel enfant est né avec tous les ajustements que cela représente. Ils assistent en plus au désarroi de leur conjointe en difficulté, parfois impuissants devant l’inconnu. Dur moment pour un couple! Ils ont pu à leur tour, à quelques occasions, se retrouver entre hommes pour échanger et comprendre un peu mieux le phénomène de la dépression postnatale.

Mais joindre un groupe de soutien, ce n’est pas toujours évident. Et faire ces démarches quand on est l’ombre de soi-même est un pas parfois énorme. On ne sait pas trop comment ça va se passer, on a du mal à faire l’appel, à mettre le pied dans le Berceau pour la première fois. Certaines craignent d’être jugées, d’être ‘obligée de parler’, de ‘prendre la place’ de quelqu’un. Certaines ont avoué : ‘j’avais peur que ce soit un groupe ‘de thérapie’. D’autres  ont confié : ‘je craignais de laisser mon enfant à la halte-garderie, mais ça se passe bien… et ça me fait du bien!’

Chaque semaine au Berceau, on fait une petite différence à notre façon.    Et nous constatons la nécessité de la complémentarité des services auprès de ces mères qui auront besoin d’un avis médical, parfois de médication, d’une intervention individualisée, parfois d’une psychothérapie, d’aide de l’entourage, parfois de répit à domicile. Nous croyons qu’elles ont surtout besoin de sentir que le milieu dans lequel elles évoluent s’intéresse à leur vécu de la maternité et met tout en place pour qu’elles en sortent grandies. Parce qu’il n’est pas normal d’être seuls ou isolés quand on devient parent.

Leave a Comment

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Incrivez-vous à notre liste d'envoi

Facebook
Facebook
RSS
Courriel
Google+
http://leberceau.org/faq/entraide-mutuelle-en-action
Twitter